La formation entrepreneur

Quitter le moule du salariat pour finalement devoir rentrer de force dans un moule d'entrepreneur. Hé ouais ! Bon, arrêtons les conneries, et formons vraiment les entrepreneurs, du moins, essayons de les aider à devenir ce qu'ils veulent être.

Votre entreprise, c'est votre aventure, votre vie, votre rêve ! Ne laissez personne vous imposer des choix qui ne sont pas les votres.
Faites vos choix, prenez vos décisions, construisez votre rêve, pas celui des autres.

Rejoignez le Club, l'inscription est offerte, c'est sans risque.
Cliquez ici.

Sommaire de La formation entrepreneur

La formation entrepreneur est un article proposé par Stéphane Briot

Vous aussi vous en avez marre de bailler devant votre écran en écoutant les bons conseils du grand sachant qui sait tout de vous, qui vous explique tout comment bien faire, sans l’avoir vraiment lui-même mis en œuvre, et qui finalement vous endort plus qu’il ne vous donne la gnac, la pêche, le smile, l’envie.

Liberez tout votre potentiel
Cliquez ici, inscrivez vous et commencez maintenant,
c'est offert,
donc c'est sans risque

Bienvenue dans le grand, mais alors très grand cercle, des clients de formation en ligne pour les entrepreneurs ! Un espace où généralement, 90% des gens décrochent et se perdent en route.

Bonne nuit les petits, la formation pour faire un gros dodo

Ho, attendez, ils décrochent de la formation, mais ne perdent pas l’envie de mener à bien leur projet entrepreneurial.

En revanche, grâce à ces formations, ils retrouvent une vraie qualité de sommeil. Bon, c’est en pleine journée, mais quand même, de nouveau bien dormir, c’est important pour l’esprit et pour l’organisme, c’est toujours cela de pris.

Vous pouvez me croire, moi qui me suis mis un coup de pied au derrière pour retrouver un sommeil plus équilibré, je peux vous le dire, ça fait du bien.

Comme quoi, tout n’est perdu, même quand on s’emmerde devant son écran, on peut encore arriver à trouver des motifs de satisfactions.

Je sais, je suis un brin cynique et ironique, que voulez-vous, il faut bien prendre la chose avec un peu de recul et de légèreté, surtout en période de pandémie qui ne cesse de s’étirer.

La compilation best-of du marketing

Alors, à quoi servent ces formations ? Mais vraiment hein ? A devenir entrepreneur ? Pas vraiment.

Pour la plupart, elles ne sont qu’une compilation payante de tout ce que l’on trouve gratuitement sur internet ou dans les bouquins. Leur avantage est de vous faire gagner un temps précieux sur la recherche d’information.

En cela, elles sont utiles, c’est vrai. Malheureusement, elles sont très standardisées et n’apportent pas une vision ou un retour d’expérience. Ce n’est ni plus ni moins qu’un cours magistral.

Et alors que live s’est largement démocratisé en quelques mois sous l’impulsion de la pandémie, il est bien triste que ce type de formations persistent. Car il ne faut pas se la cacher, et le dire franchement, elles sont emmerdantes !

Certes, elles font plaisir à celui qui cause devant la caméra, lui donnant un sentiment de puissance et de pseudo-utilité, mais généralement, 80% des clients s’emmerdent, et pire encore, ils ne peuvent pas poser leur question à l’intervenant.

Répondre à un besoin ou imposer sa pseudo-vision de la réussite ?

Nous voilà donc avec un client qui ne peut pas vraiment avoir de réponses à ses demandes particulières, et qui est obligé de se frapper des dizaines de vidéos là où une franche explication pourrait faire gagner du temps à tout le monde. Passionnant.

Je parle de tout cela très librement, parce que j’ai eu aussi une formation de ce type, et j’ai été client de ce type de produit. Dans les deux cas, rien de folichon.

C’est quoi entreprendre ?

Reprenons la base. Pour la grande majorité du public visé par ce type de produit, entreprendre est tout sauf anodin. C’est même bien souvent le défi d’une vie pour les personnes approchant ou ayant dépassé la quarantaine.

Pour les plus jeunes, c’est également un véritable challenge, c’est même devenu un mode de vie à part entière.

Donc, pour toutes ces personnes, devenir entrepreneur, c’est un sacré putain de défi, quelque chose qui prend aux tripes, quelque chose qui effraie également, parce que l’inconnu, pas besoin d’avoir fait la polytechnique de la psychologie pour savoir que ça effraie le genre humain.

Et donc, tout ce que l’on trouve à donner à ces gens-là, c’est quoi ? Une question d’oseille et de liberté ? Y’a donc que cela en jeu ? On devient entrepreneur pour « posséder » la liberté. On est encore et toujours dans la possession.

Comment être entrepreneur et comment bien le faire, bah non. On va juste vous pousser les grands classiques du genre : le persona, la proposition de valeur, le copywriting, et la pub sur les réseaux sociaux. Éventuellement, un peu de blog et de seo, et roulez jeunesse !

À mort l’émotion, vive le business

Vous aviez envie de recevoir une grosse dose de motivation, vous aviez envie d’un vrai retour d’expérience, vous aviez envie de partager avec une personne ayant déjà parcouru le chemin pour apprendre d’elle ? Passez votre chemin et merci de suivre les vidéos, et dans l’ordre s’il vous plait.

Quand entreprendre est un sacerdoce, une envie terrible, quelque chose qui vous prend aux tripes, qui vous effraie tout autant que cela vous excite, y’a quand même de quoi rester pantois devant si peu d’émotions.

Bienvenue dans le business froid et glacial, là où la dimension émotionnelle de votre être est sans importance, vous devez mécaniser votre pensée, et basta !

Certes, mettre une dose de rationnel n’est pas un luxe dont l’entrepreneur peut se passer. Cependant, le couper de ses émotions, c’est aussi le couper de son élan, de sa force, de sa base, et pire encore, de sa différence sur son marché, c’est tuer sa créativité et ce qu’il souhaite apporter.

Devenir entrepreneur, le salariat 2.0

Alors, d’aucuns vont objecter, à raison, qu’il est important de connaitre les bases du marketing, de la vente, et de la création de contenus. Nous sommes d’accord.

Toutefois, obliger le nouvel entrepreneur à rentrer de force, à marche forcée dans un moule dont il ne veut pas, c’est quoi le jeu ?

D’un côté, on leur vend une liberté d’action et de penser selon leurs envies, et une fois le paiement en caisse, on commence à leur expliquer que c’est pas comme ça que ça se passe, et qu’il faut suivre des règles strictes, parce que c’est comme ça que ça marche ?

Le principe d’un bon cuisto, c’est de s’approprier une recette, de la réinventer selon ses propres expériences, ses propres envies, de tester, d’essayer, c’est ça la liberté. Parce que la liberté ce n’est pas qu’une simple question de voyager quand on veut ou de travailler d’où l’on veut.

La liberté, la vraie

La liberté, c’est aussi de réussir avec ses propres valeurs, c’est aussi de créer quelque chose, c’est de tester. Parce que quoi qu’il en soit, si l’échec est au bout de la route, alors autant échoué en ayant testé ses propres idées. Au moins pas de regret, on a fait ce pour quoi nous étions venus.

Il sera alors grand temps de faire le point et peut-être d’accepter de rentre plus ou moins dans un moule X ou Y. Et de se l’approprier.

En réalité, je crois que je suis un utopique libertaire totalement assumé. Et je refuse toute idée de moule trop contraignant. J’accepte les règles, les us et coutumes, et je les respecte. Seulement, j’aime tester, découvrir, apprendre et avoir envie.

Et je ne crois pas être le seul ainsi. Si pour « réussir » (comprendre : gagner beaucoup d’argent) je dois faire comme tout le monde, je préfère gagner moins d’argent, et trouver ma façon d’être entrepreneur, parce que c’est ça qui m’intéresse vraiment.

En réalité, c’est ma vie quotidienne dont il est question, de mon confort de vie, tant physique qu’intellectuel, alors, quitter le salariat pour retrouver des contraintes similaires, sans avoir aucun réel avantage, je ne vois pas bien l’intérêt.

Comment se former à devenir entrepreneur ?

Bon, une fois que l’on a posé tout cela, on fait quoi ? On ne va critiquer le système de formation pendant des plombes comme d’autres passent leur temps à critiquer la société ou l’éducation nationale pour mieux se faire mousser ?

Est-ce que j’ai une solution magique ? Non. Est-ce que j’ai une idée ? Oui. Est-ce que cela vaut le coup de la tester ? Oui, je pense. Parce que cette idée, je l’ai mis en œuvre chez LiveMentor et dans les universités où j’interviens.

Le principe est simple : coconstruire le parcours de formation. Le cap reste le même (devenir entrepreneur et en vivre), ce qui change, c’est le chemin que nous suivons en fonction des personnalités qui composent le groupe.

Nous avançons de sorte que chacun puisse avoir le temps d’assimiler et d’intégrer le savoir afin de pouvoir l’utiliser selon son propre cadre.

Et tout se passe en live dans un cadre d’échanges, de discussions, de légèreté, et de plaisir. Oui, de plaisir. Parce que je crois que lorsque l’on s’emmerde, on se force et on ne fait rien de bon. Il faut garder l’envie et le plaisir, cela facilite grandement.

Entreprendre est déjà assez compliqué et anxiogène par nature, au moins au départ, sans qu’il soit utile de rajouter encore plus de pression sur les épaules des créateurs.

Et puis, je crois que chaque créateur est assez intelligent pour comprendre l’importance des choses qu’il doit faire pour se donner une chance. Alors, autant lui laisser cette liberté-là, celle d’agir en conscience, et surtout, de ne pas le prendre pour un neuneu qui ne sait pas.

Le créateur n’est pas con ! Il sait qu’il doit franchir des étapes, qu’il doit répondre à certaines obligations, autant lui transmettre de l’envie bien plus que la peur. La peur n’aide pas, elle paralyse et empêche la majorité de se révéler à elle-même.

La voilà mon idée. Elle vous plait ? Elle vous donne envie de l’essayer ? Hé bien rejoignez la formation pilote en cliquant ici !

partager cet article

Partager sur pinterest
Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

Donnez une âme à vos contenus,
à votre communication,
démarquez vous enfin de la concurrence,
incarnez pleinement votre projet,
vous êtes votre meilleur atout
.

Rejoignez le club, cliquez ici l'inscription est offerte, profitez-en, c'est sans aucun risque.

Des secrets pour bien débuter

La page blanche

C’est l’histoire d’un entrepreneur qui doit rédiger un article. Seulement, cet entrepreneur est tétanisé par sa page blanche. Va-t-il enfin vaincre son démon, ou sombrer ?

Il y a entrepreneur et entrepreneur

Dans les entrepreneurs, c’est comme dans tout, y’a les bons et les mauvais. Alors, le mauvais entrepreneur, c’est celui qui entreprend. Et puis, y’a la bon entrepreneur, c’est celui qui entreprend.

Le Social selling, jeu de mots

Influence marketing, social selling, tout cela, c’est bien beau. Et si finalement, tout n’était qu’une simple question de mots ?

Passer à l’action

Entreprendre, c’est passer à l’action. Voici l’histoire de deux sympathiques entrepreneurs qui tentent de réaliser leur rêve et de passer à l’action.

Le plaisir d’entreprendre

Entreprendre, quoi qu’on en dise, et même si ça ne fait pas bander, ce n’est pas qu’une partie de plaisir. Alors, on fait comment pour retrouver du plaisir ?

Le why

Être unique ne suffit pas, encore-il le montrer, le démontrer. Comment allez-vous faire alors que rien ne ressemble plus à un professionnel qu’un autre professionnel ? Voici le why.

Discutons ensemble

Le Why est-il adapté à vos besoins, à vos envies ? Prenons le temps d'en parler sans engagement

Stéphane Briot - organisme de formation enregistré sous le numéro 93131897013

Secrets de réussite, le coffret exclusif à télécharger ici