La machine à vendre

Présentée comme miraculeuse, la machine à vendre n'a en fait rien d'un miracle. C'est une technique qui, certes, fonctionne et qui demande malgré tout du travail. Décryptage

Votre entreprise, c'est votre aventure, votre vie, votre rêve ! Ne laissez personne vous imposer des choix qui ne sont pas les votres.
Faites vos choix, prenez vos décisions, construisez votre rêve, pas celui des autres.

Rejoignez le Club, l'inscription est offerte, c'est sans risque.
Cliquez ici.

Sommaire de La machine à vendre

La machine à vendre est un article proposé par Stéphane Briot

La machine à vendre, ou comment transformer un simple blog en redoutable outil générateur de revenus. Cette technique fut importée en France dans les années 2000 par feu Christian Godefroy, réputé pour ses talents de copywriter et autres choses moins morales.

Liberez tout votre potentiel
Cliquez ici, inscrivez vous et commencez maintenant,
c'est offert,
donc c'est sans risque

La machine à vendre fut inventée aux États-Unis par Jeff Walker qui s’inspira lui-même de diverses industries comme le cinéma ou encore la firme Apple pour mettre au point sa méthode.

Sans doute pensez-vous qu’il vous sera impossible de mettre en œuvre une telle machine. Détrompez-vous !

Note :

Il est à noté qu’en France, la grande majorité des marketeurs vous propose exactement cette méthode, mais sous de noms différents.

Quelle que soit la formation, c’est cette méthode qui vous sera vendue.

Je vais taire le noms des formations et des vendeurs, histoire d’éviter un procès, ces gens n’aiment que l’on parlent d’eux quand on ne fait pas partie de la secte.

Sachez que je n’ai jamais possédé de grosses listes d’emailing, et j’avoue que l’email marketing n’est pas ma tasse de thé. Le slogan “money is in the list”, bof.

Passer mon temps à harceler les gens par mail en leur envoyant de pseudos histoires inspirantes ? Quand on est un lecteur novice, il y a de quoi être ébloui par ces histoires.

Lorsque l’on commence à avoir de l’expérience, on est bien moins ébloui, et les ficelles deviennent bien trop grosses pour être supportables.

Cependant, ma curiosité naturelle aidant, il y a quelque temps de cela, j’ai appliqué cette méthode sur une liste d’une centaine de personnes.

Le résultat fut probant avec plus d’une dizaine de nouveaux clients dans la journée.

Donc, la « machine à vendre », ça fonctionne et cela peut être un vrai coup de booster pour votre propre business.

Seulement, c’est du boulot ! Beaucoup de boulot, bah oui, désolé, la recette miracle, ce n’est pas encore pour aujourd’hui.

Construire un système de vente à taille humaine, ce n’est pas rien ! Une machine à taille humaine est plus simple à intégrer dans votre esprit, vous sentez plus à l’aise avec, moins écrasé sous son poids, et vous gardez cette sensation de contrôle, de maitrise. Sensation importante quand on est à son compte et que l’on débute.

Note : Plus vous pourrez investir de l’argent dans votre machine, plus vous pourrez capter d’adresse mail, et plus vous pourrez vendre. C’est aussi simple que cela.

Aussi, vous pouvez très bien préparer le terrain dès à présent. Si je puis vous donner un conseil, ce serait de ne pas attendre d’avoir cent inscrits révolus sur votre liste.

Avant même votre premier abonné, commencez à travailler sur votre processus de vente, mettez-vous tout de suite dans l’action. Ne restez pas attentiste, passif, cela pourrait vous jouer de vilains tours.

Combattre l’inaction

En effet, je constate régulièrement, auprès de mes clients, que l’inaction est piège dont il est délicat de se sortir. La passivité fait le lit de vos craintes, de vos angoisses, de vos doutes. Le (mauvais) réflexe sécuritaire est alors de rester dans sa zone de confort.

C’est la meilleure façon de ne pas avancer, de stagner. Dans le business, et peu importe lequel, stagner, c’est reculer. Sachez qu’un bon entrepreneur, qu’il soit seul ou alors à la tête d’un énorme navire, cela reste une personne capable d’anticiper.

La vraie question qui se pose à vous : avez-vous l’intention de réussir, et pourquoi ?

Pourquoi une telle question ? Avez-vous déjà entendu parler des croyances limitantes ? En résumé, c’est tout ce que vous croyez être vrai sur vous, ce qui vous entoure. Souvent, cela vient de votre enfance, votre adolescence, ou, plus proche de vous, de votre parcours en entreprise.

Nombre d’entre vous pensent ne pas être capables de réaliser telle ou telle tâche. Et pour y arriver, il vous faudrait, pensez-vous, déplacer des montagnes.

L’humain est ainsi fait : il finit par croire ce qu’il entend. Vous avez sans doute, quelque part, fini par croire qu’il vous serait difficile de réussir.

Et pourtant, au fond de vous, vous vous sentez capable d’entreprendre. Étrange paradoxe n’est-ce pas ?

Je vais vous donner un nouveau conseil : n’entreprenez pas pour prouver aux autres que vous pouvez réussir. Les autres, on s’en fout ! Concentrez-vous sur vous. Dans le cas contraire, vous risquez fort de mordre la poussière.

Ce n’est pas que vous souhaitez, ce n’est pas non plus ce que je veux pour vous ! Donc, prenez du recul, laissez « les autres » de côté. Vous allez avoir besoin de toute votre énergie pour avancer.

Maintenant, je vous repose la question. Avez-vous l’intention de réussir, et pourquoi ?

Gérez vos réactions émotionnelles

Vous pouvez économiser votre temps, votre argent, rationaliser vos actions, gagner plus, en dépensant moins. Pour cela, vous devez reprendre le contrôle de vos réactions émotionnelles.

La peur, la frustration, l’angoisse, pour ne citer qu’elles, vous font faire un peu tout et n’importe quoi. Gardez la tête froide et un certain recul en toutes circonstances.

Dans votre parcours, vous avez besoin de vous sentir soutenu, encouragé, vous avez besoin d’être reconnu, vous avez besoin de sentir que vous avancez, que vous progressez. Ne comblez pas ces besoins de façons maladroites.

Savoir dominer ses craintes, ses angoisses, voilà qui vous donnera un avantage concurrentiel certain, vous aurez plusieurs coups d’avance sur vos concurrents.

Pour créer votre machine à vendre, vous allez devoir garder la tête froide. Prenez un outil de mind mapping et commencez par poser vos idées en vrac. Puis dépliez-les… Restez concentré sur les idées, vous aurez le temps de paniquer plus tard.

En travaillant de la sorte, vous allez vous mettre en mouvement, vous aurez la sensation d’avancer, et plus qu’une sensation, c’est une vérité. Vous allez prendre totalement conscience de votre projet.

Alors, que vous ayez déjà avancé, que votre blog soit déjà en ligne ou non, je vous invite à poser tout cela sur une carte mentale.

Capter des prospects : nourrir la machine à vendre

Sur un blog récent, les visiteurs ne vont pas se bousculer au portillon, de fait, capter des adresses mail ne va pas s’avérer simple. Si vous attendez gentiment, vous allez devoir patienter longtemps avant d’avoir une liste sur laquelle travailler.

Le secret pour capter plus d’inscrits très rapidement ? La publicité. C’est bête comme choux, mais c’est ainsi. Vous devez sans doute être un peu déçu, mais la vérité est là.

S’il existe des techniques de sioux pour générer du trafic en masse, ces dernières demandes de solides connaissances en référencement naturel.

Allons au plus rapide, au plus simple, et au moins couteux, à savoir la publicité. Je vous recommande d’utiliser Facebook Ads plus que Google Adwords, véritable usine à gaz, certes très puissante, mais qui demande un doctorat pour le quidam.

Facebook Ads a l’avantage d’être très simple dans sa prise en main, car adaptée au grand public. Ainsi, vous n’allez pas y laisser un neurone en chemin. En revanche, si vous n’y prenez garde, vous pourriez y laisser votre budget.

Faites des tests avec des petits budgets, sur quelques jours afin de vous familiariser avec l’outil, mais aussi afin de voir quels sont les messages qui seront les plus porteurs, ceux qui génèrent le plus de clics vers votre site.

La relation avec le prospect

Vous avez ouvert votre blog ! Parfait ! Vous avez bouclé la première étape de la conception de la « Machine à Vendre ». Et si vous n’êtes pas totalement satisfait du résultat, rassurez-vous, vous aurez le temps d’y apporter les modifications nécessaires en temps utile. Concentrez-vous désormais sur ce qui suit.

Voici votre nouvel ami : le taux de transformation. Ici, il n’est pas encore question de vendre, c’est toutefois un premier pas vers la vente. Qu’est-ce qu’un taux de transformation alors ?

C’est un internaute qui va passer de l’état de lecteur à acteur en réalisant une ou plusieurs actions :

  • Il va partager votre article
  • Le commenter
  • S’inscrire à votre mailing liste
  • S’abonner à un ou plusieurs de vos comptes sociaux
  • Il se peut même qu’il vous insulte (celui-là, gardez le bien au chaud, il vous sera utile)

On dit alors que vous avez « transformé ». Aussi, pour calculer le taux de transformation, nous allons prendre le nombre de visiteurs sur une semaine ou un mois, et diviser par le nombre de visiteurs « transformé ».

Le taux de transformation est donc votre principal indicateur de mesure dans votre campagne de prospection. Sachez que les taux varient, en blogging, de 1 à 5% en moyenne. Il arrive que vous puissiez atteindre les 10 ou 20%, mais ce sera plus rare.

Étapes d’une campagne de prospection

  1. Créer le produit ou ebook que vous allez offrir
  2. Préparer la liste et la séquence d’emails dans votre autorépondeur
  3. Préparer la landing page
  4. Préparer la page de remerciements
  5. Créer la publicité
  6. Lancer la campagne

Je viens de vous révéler les premiers secrets de celles et ceux qui réussissent sur internet. Comme vous pouvez le constater, rien d’extraordinaire, de fabuleux, ou de magique.

partager cet article

Partager sur pinterest
Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

Donnez une âme à vos contenus,
à votre communication,
démarquez vous enfin de la concurrence,
incarnez pleinement votre projet,
vous êtes votre meilleur atout
.

Rejoignez le club, cliquez ici l'inscription est offerte, profitez-en, c'est sans aucun risque.

Et toujours plus de bullshit !

La méthode pour réussir

Tu veux une méthode pour dompter linkedin, une autre pour réussir sur facebook, une pour séduire le sexe opposé… J’ai ce qu’il te faut !

Le témoignage client bidon

Comment les gourous du web arrivent à vous faire croire tout et n’importe quoi grâce aux témoignes clients bidons

Discutons ensemble

Le Why est-il adapté à vos besoins, à vos envies ? Prenons le temps d'en parler sans engagement

Stéphane Briot - organisme de formation enregistré sous le numéro 93131897013

Secrets de réussite, le coffret exclusif à télécharger ici