Buyer persona : l’anti méthode pour le créer

Oui, le buyer persona est important, mais il n'existe pas une seule méthode pour y parvenir. Voici une alternative qui fonctionne très bien, une méthode bien plus humaine, bien plus facile et surtout, une méthode plus ludique !

Votre entreprise, c'est votre aventure, votre vie, votre rêve ! Ne laissez personne vous imposer des choix qui ne sont pas les votres.
Faites vos choix, prenez vos décisions, construisez votre rêve, pas celui des autres.

Rejoignez le Club, l'inscription est offerte, c'est sans risque.
Cliquez ici.

Sommaire de Buyer persona : l’anti méthode pour le créer

Buyer persona : l’anti méthode pour le créer est un article proposé par Stéphane Briot

Vous avez peut-être entendu parler du « buyer persona », ce personnage fictif qui serait, d’après le gourou du marketing, votre « client idéal ». Super ! Seulement, on fait comment pour définir ce personnage ? On fait un portrait-robot. Ah, cool ! Heu, au fait, on fait comment un portrait-robot ? Aïe, gourou ne répond plus et se perd en conjecture. Allez, voyons ensemble comment sortir de ce foutoir du buyer persona, et comment gagner en efficacité.

Liberez tout votre potentiel
Cliquez ici, inscrivez vous et commencez maintenant,
c'est offert,
donc c'est sans risque

Le buyer persona est donc un portrait-robot de votre client idéal. Les PME et grandes entreprises utilisent un gros volume de data pour créer ce persona.

Les limites du buyer persona pour l’entrepreneur

Hé bah oui, un portrait-robot, ça ne se crée pas de rien, d’ailleurs, rien de vient de rien. Les entreprises vont s’appuyer sur les datas qu’elles collectent pour créer ce portrait-robot. Dans les faits, c’est une méthode efficace et qui a fait ses preuves, y’a pas de débat à avoir.

Mais, il y a un hic pour l’entrepreneur individuel. Voici ves questions auxquelles répondre pour créer ce portrait-robot, quand on a pas de data, c’est coton :

  • Quelle est leur situation géographique ?
  • Dans quelles écoles ont-ils étudié ?
  • Qelles sont leurs problématiques ?
  • Quels sont leurs objectifs ?
  • Comment communiquent-ils ?
  • Quel type de contenu les intéresse ?
  • De quelle manière achètent-ils ?
  • Quels sont leurs freins à l’achat ?
  • De quelle catégorie socioprofessionnelle font-ils partie ?
  • Etc…

Sans datas solides, et sans un certain volume (indisponible pour l’entrepreneur individuel) autant vous dire que répondre n’est pas gagné. Et si votre boule de cristal est en panne, c’est la merde.

Nous le voyons, ce qui fonctionne pour une grande entreprise, bah ça ne fonctionne pas toujours pour l’entrepreneur individuel que vous êtes ou que vous souhaitez devenir.

Je n’arrive plus à compter le nombre d’entrepreneurs qui me disent être totalement paumés face à ce buyer persona et qui finalement se retrouvent totalement bloqués dans leur réflexion, dans leur avancée, parce que leur formateur ou leur coach s’entête à vouloir les faire rentrer dans un moule.

Alors, que faire pour sortir de cette ornière, pour retrouver l’envie, pour retrouver un peu le plaisir de communiquer ? Parce qu’en réalité, le risque avec ce moule étroit, c’est de perdre l’envie de se lancer ou de continuer. Ainsi, plutôt que de vous payer une formation standard, un moule étroit qui ne vous convient pas, pourquoi ne pas essayer autre chose ?

Entreprendre, c’est votre aventure, le moule, c’est vous

L’entrepreneuriat, à titre individuel, c’est avant tout une aventure personnelle, c’est quelque chose qui vous prend aux tripes, quelque chose qui vous tient à cœur.

Alors, si on recentrait le débat sur vous ? Sur vos envies, vos valeurs, sur ce que vos souhaitez apporter à votre public, à vos clients ?

Lorsqu’un formateur commence à vous parler de persona, il n’est plus tourné vers vous, et vous ne l’êtes plus non plus. Je pense, d’après mon expérience, que c’est un souci.

Ce que le public cherche quand il se tourne vers un entrepreneur individuel, ce qu’il souhaite, c’est retrouver le lien, l’échange, la proximité. S’il voulait bosser avec une PME ou une grande enseigne, il le ferait.

Soyons lucides, la question du prix rentre aussi en ligne de compte. Et un entrepreneur individuel est moins onéreux qu’une entreprise. Mais vous pouvez tout à fait tourner cela à votre avantage et faire passer le prix second plan.

Créer son buyer persona en partant de soi

Comment ? En étant centré sur vos valeurs ! Lorsque vous communiquez autour des valeurs réelles qui sont les vôtres, vous allez forcément trouver, sans même le chercher, votre fameux buyer persona.

Je vais prendre mon propre exemple. Je me refuse à faire un persona, j’ai toujours trouvé cela inutile à mon niveau, parce que je n’ai pas de données fiables et en volume pour pouvoir en faire quelque chose.

Alors, le plus simple et le plus évident a été de me tourner vers ce que je souhaite apporter, sur la façon dont je souhaite le faire.

Je n’ai pas de datas, et celles à ma disposition ne sont pas assez fiables ou précises. Je n’ai pas d’application mobile pour collecter des données précises, et les stats de mon site web ne me donnent pas grand-chose.

S’appuyer sur ce que l’on sait

Alors, je fais quoi, je fais comment ? Sur quoi je peux m’appuyer pour communiquer. Sur ce que je connais, ou du moins, sur ce que je peux découvrir rapidement et qui ne dépend que de moi.

Si j’ai des valeurs, je ne suis pas le seul sur terre à porter ces valeurs-là. Il serait totalement hors de propos de croire le contraire.

Important : vous ne connaissez pas vos valeurs ? Vous n’avez pas une idée précise de votre vision ? Pas de souci, cela se découvre aisément en quelques semaines tout au plus. Et vous n’allez pas devoir mettre un rein un jeu.

Ainsi, quand j’injecte ma vision, mes valeurs, mon envie dans mes contenus, je touche une partie du public qui est sensible à ma vision.

Et c’est exactement le rôle d’un buyer persona : toucher une cible. Hé bien voilà, je touche ma cible.

Qui est mon public ? Voici mon buyer persona

Et qui est cette cible ? Mon public me ressemble, c’est une évidence. Il est composé de personnes qui aiment ce qu’elles font, qui comprennent l’intérêt du marketing, mais qui ne veulent pas se retrouver prisonnières d’une méthode clé en main.

Ce sont des gens pour qui la liberté est intellectuelle avant d’être financière, des gens qui veulent construire leur entreprise et leur succès par eux même, sans être prisonnier d’une recette X ou Y, ils ne sont pas réfractaires, ils écoutent, sont attentifs, et veulent créer leur recette à eux.

Ce sont des gens pour qui l’émotion est importante, des gens pour qui la relation humaine compte.

Ce sont des gens qui veulent prendre du plaisir dans ce qu’elles font, qui ont envie de transmettre ce plaisir. Des personnes qui n’ont pas envie de dominer le monde, de créer un empire, ou je ne sais quoi.

Ce sont des personnes humbles, avec la tête sur les épaules, des personnes qui savent et veulent s’investir dans leur entreprise.

Ces personnes ont souvent des enfants, un parcours scolaire pas forcément lisse, elles ne sont pas dans une compétition à outrance, et pour ces personnes, l’argent est une conséquence du travail bien fait.

Si elles savent que l’argent est important, elles veulent d’abord prendre du plaisir, donner du sens, et s’épanouir au quotidien.

D’abord le plaisir !

Vous allez me dire que tout cela ressemble furieusement à un persona bien classique. C’est vrai !

Seulement, pour en arriver là, je suis passé par le pourquoi, j’ai communiqué sur mes valeurs, sans avoir peur de les monter, sans craindre de transmettre mes émotions.

Tout est parti de moi, parce que c’est mon entreprise, parce que c’est mon quotidien, et que j’ai refusé de laisser entrer des méthodes qui ne sont pas en phase avec ce que j’attends de ma propre entreprise. Je ne voulais pas subir. Et je ne le veux toujours pas.

Je veux pouvoir prendre du plaisir à créer mes contenus pour mes blogs, pour mes podcasts, pour ma chaine YouTube, je veux prendre du plaisir à être en live avec mes clients pour les accompagner dans leur entreprise.

C’est ce qui compte pour moi, et c’est là-dessus que je veux communiquer. Je ne veux pas m’emmerder avec des gens qui cherchent des revenus passifs, les chasseurs d’oseille et de gloire, je m’en tape.

Et ma communication leur fait clairement comprendre que ce n’est pas vers moi qu’il doivent se tourner.

Ne pas avoir de perdre pour gagner mieux et plus

Ce que je veux dire pas là, c’est qu’en ayant une communication qui porte vos valeurs, vous allez de facto faire le travail que le « buyer persona » fait pour la PME ou la grande entreprise, Il cible, il élimine.

Et n’ayez pas peur d’éliminer ces profils avec lesquels vous n’avez pas envie de travailler. Donnez-vous au moins cette chance d’attirer à vous un public qui partage votre vision. Il vaut mieux, au départ, moins de clients, mais des clients avec qui vous prenez votre pied, plutôt que beaucoup de clients avec qui vous allez galérer.

Ma philosophie ? Si je dois être à mon compte pour bosser avec gens qui ne m’enchantent pas, autant reprendre un poste de salarié ! Au moins, j’aurais la sécurité, relative certes, mais j’aurais au moins la sécurité du salaire à la fin du mois.

Proposer plus qu’un discours de marketing

Vous êtes une marque, vous êtes une entreprise, et aujourd’hui, une marque charme ses clients non pas par un discours qui sonne bien, mais par un discours et des actes qui sonnent juste.

Et pour que votre entreprise sonne juste, elle se doit de s’aligner sur la personne que vous êtes, sur la vision que vous souhaitez porter, et sur vos actes.

Cela demande du temps, c’est vrai, cependant, c’est durable, fiable, et rentable à moyen et long terme. Sinon, vous pouvez toujours vous lancer dans le copywriting façon téléachat et la pub Facebook. Ça marche bien.

Toutefois, si vous avez lu jusqu’ici, c’est sans doute pour une bonne raison.

Alors, votre buyer persona, vous l’avez déjà en vous, n’ayez pas peur de vous le dévoiler et de communiquer avec.

partager cet article

Partager sur pinterest
Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

Donnez une âme à vos contenus,
à votre communication,
démarquez vous enfin de la concurrence,
incarnez pleinement votre projet,
vous êtes votre meilleur atout
.

Rejoignez le club, cliquez ici l'inscription est offerte, profitez-en, c'est sans aucun risque.

Boostez encore votre marketing

Le marketing mix pour l’entrepreneur

Les 4P du marketing mix, c’est génial ! Mais pas pour l’entrepreneur, du moins, pas dans la version connue. Alors, voici une version qui est, elle, adaptée aux besoins de l’entrepreneur individuel

Discutons ensemble

Le Why est-il adapté à vos besoins, à vos envies ? Prenons le temps d'en parler sans engagement

Stéphane Briot - organisme de formation enregistré sous le numéro 93131897013

Secrets de réussite, le coffret exclusif à télécharger ici